Votre bulletin de paie en portage salarial

Le samedi 10 novembre, France Inter consacrait son émission Secret d’Info aux fiches de paie des salariés portés suite à plusieurs plaintes déposées par des consultants portés contre leurs sociétés de portage pour des suspicions de surfacturations de cotisations. Un coup porté à la profession toute entière malgré la transparence d’une grande majorité !

Depuis longtemps, MISSIONS-CADRES met en garde les prestataires portés sur les taux de gestion alléchants de certaines sociétés de portage qui pourraient cacher de mauvaises surprises comptables. Aujourd’hui, des portés qui s’estiment lésés et surfacturés portent plainte. C’est la Direction départementale de la protection des populations qui est saisie de l’enquête.

Un taux de gestion réaliste chez MISSIONS-CADRES

Comme le commente Sylvain Mounier co-fondateur de la société Axessio dans le reportage de France Inter, les sociétés de portage sont entrées dans une concurrence féroce qui se joue entre autres sur l’affichage de taux de gestion attractifs allant, à qui mieux mieux, jusqu’à 3% !

Or avec un tel taux, comment faire une marge de rentabilité ? Chez MISSIONS-CADRES, nos taux de gestion dégressifs en fonction du chiffre d’affaires ont toujours été réalistes, oscillant entre 8% et 11.5% selon le CA hors gestion des notes de frais.

À quoi servent ces taux de gestion ?

Ils correspondent au prix commercial des services rendus aux prestataires en portage hébergés chez MISSIONS-CADRES : la gestion administrative, comptable, fiscale, sociale des portés, la facturation, la réalisation et l'édition des bulletins de paie, l’accompagnement sur mesure par des conseillers personnels et dédiés, la responsabilité civile professionnelle, la gestion de la Complémentaire Santé et les nombreux changements imposés par la législation.

C’est à partir de ces taux de gestion que MISSIONS-CADRES réalise sa marge et jamais sur des cotisations sociales ou patronales qui vous sont prélevées ! Comme le stipule la loi, celles-ci sont reversées aux différents organismes collecteurs.

Le point sur votre bulletin de salaire

La législation a voulu que les bulletins de salaires soient simplifiés pour une meilleure compréhension des charges et cotisations. Les bulletins de paie de MISSIONS-CADRES sont conformes à la loi.

Le détail de la rémunération est totalement expliqué dans le guide du portage qui est remis à TOUT PROSPECT, donc avant son arrivée, puis dans le contrat de travail en portage salarial au moment de l'adhésion aux principes de MISSIONS-CADRES !

Le bulletin de paie d’un porté chez MISSIONS-CADRES comporte les lignes suivantes :

Eléments du brut :

  • Rémunération mensuelle
  • Indemnité d’apport d’affaires
  • Prime de précarité (versée sur le dernier mois pour un CDD)
  • Congés payés

Cotisations :

Les cotisations sont classées par nature de risque :

  • Santé : sécurité sociale, maladie maternité invalidité, décès, complémentaire Incapacité Invalidité Décès, complémentaire santé
  • Accidents de travail – Maladies professionnelles
  • Retraite : sécurité sociale plafonnée, sécurité sociale déplafonnée, les différentes tranches des complémentaires retraites en fonction du statut du porté
  • Famille – Sécurité sociale
  • Assurance chômage : chômage, APEC pour les cadres

Viennent ensuite les cotisations qui n’entrent pas dans un des risques ci-dessus :

  • Autres contributions dues par l'employeur : FNAL, Cotisation solidarité, Contribution dialogue social, Participation construction, Taxe d'apprentissage, Formation, Forfait social prévoyance
  • CSG non imposable à l’impôt sur le revenu
  • CSG/CRDS imposable à l’impôt sur le revenu
  • Allègement des cotisations

Et c’est tout ! Il n’y a pas de PMG ou CVAE ou autres sur votre bulletin de salaire en portage salarial.

Concernant les taux de prélèvements, MISSIONS-CADRES applique ceux fixés par la législation en vigueur et se réfère à la convention collective du portage salarial pour la formation. La prévoyance complémentaire emprunte encore les taux applicables à la Convention collective du Syntec1 qui était la convention de référence avant celle du portage.

Comment être sûr que vous êtes bien rémunéré ?

Beaucoup de sociétés de portage salarial disposent d’un simulateur de revenus en portage salarial.

Pour avoir une comparaison fiable, dans un premier temps entrez l’estimation de votre chiffre d’affaires annuel et vérifiez le montant de vos revenus en NET. Dans un second temps, faites le même exercice en rajoutant cette fois-ci un montant évalué pour vos frais professionnels et un autre pour vos frais de missions et vérifiez de nouveau le revenu en NET.


Exemple : pris juste avant l'article sur un site

La rémunération nette et les charges sociales salariales correspondent avec notre calcul à 8% de taux de gestion.

Par contre, pour un taux donné à 5% ailleurs, les charges patronales sont augmentées pour que le taux de gestion soit en réalité à 8% !!!


L’avenir du portage salarial

Pour MISSIONS-CADRES, les enquêtes en cours auront le mérite de clarifier la situation et de rappeler les pratiques légales dans le monde du portage salarial. Malgré ces affaires particulières, le portage salarial reste un des statuts les plus protecteurs pour les indépendants qui souhaitent travailler en toute autonomie.

Source : www.franceinter.fr/emissions/secrets-d-info/

1- le Syntec est la fédération nationale des professions de l’ingénierie, des services informatiques, des études et conseils et de la formation professionnelle.

© Illustration : Olivier Tuffé - Fotolia

 

Retour