Chômage : quelles indemnités au 1er juin 2018 ?

Quelle est le montant des allocations d’aide de retour à l’emploi au 1er juin 2018 ? Quelles sont les règles en vigueur sur les droits rechargeables et sur le cumul emploi chômage ? Le point pour les prestataires portés qui continuent à être inscrits à Pôle Emploi entre deux missions.

Montant des indemnités ARE au 1er juin 2018 : chiffres clés

Montant minimum jour basé sur un temps plein 28,86 €
Partie fixe jour 11,84 €
Montant minimum formation par jour 20,67 €
Plafond maximal/jour 248,19 €

Mode de calcul des indemnités

Le montant de l’ARE est calculé en fonction de la situation du demandeur d’emploi. C’est le calcul le plus avantageux qui est retenu entre les deux formules suivantes :

  • 40,4% du salaire journalier de référence + 11,84 € montant fixe par jour de l’ARE
  • 2,57 € % du salaire journalier de référence

L’allocation ne peut pas dépasser 75% du salaire journalier de référence.

Quelles sont les retenues sur l’ARE ?

Quand l’allocation perçue est supérieure à 28,86 € par jour, une retenue de 3% est appliquée pour le financement de la retraite complémentaire.

Quand l’allocation brute dépasse 50 €, des retenues pour la CSG et la CRDS sont appliquées.

Quelles durées d’indemnisation ?

  • Jusqu’à 53 ans : 730 jours
  • De 53 ans à 54 ans : 913 jours
  • A partir de 55 ans : 1095 jours

Qui a droit aux indemnités ?

Tout salarié ayant travaillé au moins 4 mois et licencié peut avoir droit à des indemnités dont la durée est calculée au prorata du nombre de jours travaillés : 1 jour de travail = 1 jour d’indemnisation. Le mode de calcul se fonde désormais sur la semaine civile : week-ends et jours fériés sont neutralisés.

Quels sont les droits des portés qui cumulent emploi et chômage ?

En fonction de la durée de la mission et de la rémunération, l’ARE peut compléter le revenu dans certaines conditions. Le mode de calcul est le suivant :

Allocation mensuelle versée = ARE sans activité – 70% de la rémunération brute de la mission en portage. Au cas où le plafond dépasse 70% de l’ancienne rémunération à partir de laquelle ont été calculés les droits, et 110 heures mensuelles, l’Unedic ne complète pas les revenus.

Par contre, toute mission en portage salarial permet de recharger ses droits ARE. Une ou plusieurs missions d’au moins 150 heures permettent le rechargement des droits au moment de la fin des droits initiaux.

Les nouveaux droits à venir

C’est durant l’été que la nouvelle loi d’indemnisation des démissionnaires entrera en vigueur.

Source : unedic.org

© Illustration : herreneck - Fotolia

 

Retour