Ne confondez pas portage salarial et intérim !

Si le portage salarial gagne chaque année des parts de marché, il n’est pas pour autant connu de tous et compris par tous. Beaucoup de personnes le comparent encore à une forme d’intérim, or tout sépare les deux statuts !

Relations contractuelles différentes entre intérim et portage salarial

Des relations contractuelles qui n’ont rien à voir

L’agence d’intérim propose des missions encadrées aux intérimaires à réaliser chez ses entreprises clientes. L’intérimaire est donc amené à signer un contrat de travail le temps de sa mission qui peut être renouvelée dans certaines conditions bien encadrées par la législation. Son employeur est l’agence d’intérim. C’est un salarié soumis au strict principe de la subordination.

La société de portage salarial accueille et accompagne juridiquement, fiscalement et administrativement un professionnel qui souhaite travailler en toute autonomie tout en bénéficiant du cadre protecteur du régime social du salariat. Il est avant tout le client de la société de portage qui lui vend ses prestations de services. Dans les faits, ses clients lui appartiennent et c’est lui qui recherche sa clientèle, fixe ses prix et décide de son planning de travail. Lorsqu’il trouve une mission et qu’il décide de s’inscrire dans une société de portage, il signe un contrat de portage salarial puis un contrat de prestations tripartite avec SON client et la société qui veille sur ses intérêts.

Une histoire différente pour répondre à des besoins différents

Les agences d’intérim ont été créées à la fin des années 60 au profit des entreprises qui cherchaient des solutions pour accéder à une main d’œuvre temporaire en fonction de leurs besoins et de leur carnet de commandes.

Les sociétés de portage salarial ont vu le jour en Grande Bretagne d’abord dans les années 80. Dans les années 90, le concept a été repris en France au profit des cadres au chômage pour leur permettre de rebondir et de se lancer comme indépendant mais avec un vrai filet de sécurité : l’accès au régime social des salariés. D’ailleurs, dans la convention collective du portage salarial, il est clairement stipulé que la société de portage n’exerce que cette activité et qu’elle n’est pas habilitée à trouver des missions pour ses portés ; ceci pour bien faire la différence entre les deux statuts.

On ne gagne pas la même chose en intérim qu’en portage salarial

La société d’intérim propose à un candidat intérimaire potentiel un taux horaire calculé à partir de la grille des salaires appliquée par l’entreprise cliente en interne, à travail égal. A cela s’ajoutent des primes liées à la précarité de l’emploi. L’intérimaire est libre d’accepter ou pas mais il est rare qu’il puisse négocier.

La société de portage salarial ne peut pas imposer un taux horaire ou une rémunération à son client porté, bien que la convention collective du portage salarial indique un seuil de référence minimal de chiffre d’affaires à réaliser pour un plein temps. Ce dernier, indépendant, négocie librement ses honoraires avec son client. La société de portage gère la facturation et établit un bulletin de rémunération après avoir appliqué son taux de gestion et avoir calculé les cotisations sociales et patronales du porté.

On ne vit pas la même relation au travail en intérim qu’en portage salarial

L’intérim a ses adeptes qui apprécient de pouvoir changer d’emploi régulièrement et de pouvoir accepter ou non les missions qui se présentent. C’est aussi une solution pour les personnes en recherche d’emploi en attendant de trouver un CDI.

Le portage salarial est tout autre. C’est un statut juridique avant tout conçu pour des professionnels qui veulent être leur propre patron sans avoir à gérer les aléas d’une création d’entreprise. Les portés ont une culture d’autonomie et une relation de partenariat avec leur société de portage et leurs clients. Les professionnels en portage recherchent une forme d’épanouissement à la fois dans leur vie professionnelle et privée en maîtrisant, à condition d’avoir un talent commercial, leur rapport au travail.

© Illustration : pathdoc - Fotolia

 

Retour