Pôle Emploi : un journal de bord électronique bientôt testé

Près d’un porté salarié sur deux a créé sa propre activité après une période de chômage. Une partie de ces actifs continue à cumuler ou alterner ARS et missions en portage salarial dans un contexte où les nouvelles modalités de contrôle des chômeurs se durcissent. Que penser alors du journal de bord électronique bientôt testé par Pôle Emploi ? Concernera-t-il les portés encore inscrits chez Pôle Emploi ?

Pôle Emploi

Un journal de bord électronique pour les chômeurs

Testé d’ici le mois de juin dans trois régions pilotes dont le Centre Val de Loire selon le Figaro.fr, le journal de bord numérique devra être renseigné chaque mois par les demandeurs d’emploi. Algorithmes et intelligence artificielle sont ainsi mis à disposition de Pôle Emploi pour remplir trois objectifs : mieux comprendre les démarches de recherche d’emploi des chômeurs, identifier les problématiques de méthode de recherche pour les améliorer et cerner les personnes qui décrochent pour les remobiliser.

Selon Pôle Emploi, la finalité est donc d’apporter une aide plus efficace aux demandeurs d’emploi et d’adapter l’offre d’accompagnement et de suivi du demandeur. Si l’outil se généralise, une question demeure centrale : quels seront les moyens donnés aux citoyens non connectés sachant que la fracture numérique concerne aujourd’hui entre 10 et 15% des français.

Quid des portés bénéficiant de l’ARS ?

Comme toute personne inscrite au chômage, les portés bénéficiant de l’ARS devront probablement respecter ces nouvelles règles du jeu. Cependant, les professionnels qui choisissent le portage salarial pour tester leur projet et qui réalisent régulièrement des missions en portage sont un public à part pour Pôle Emploi.

Dès lors que le porté déclare ses missions et envoie ses bulletins de rémunération en temps et en heure à l’administration, peu d’incidents peuvent arriver aujourd’hui contrairement au passé.

Sylvie D. a alterné pendant plusieurs mois entre l’ARS et des missions en portage salarial avant de consolider son projet de portée en CDI chez MISSIONS-CADRES.

Elle témoigne de son rapport avec les conseillers de Pôle Emploi : « Hormis un premier entretien approfondi avec un conseiller Pôle Emploi durant lequel j’ai présenté mon projet en portage salarial et deux autres entretiens de suivi, je n’ai jamais subi de pression par Pôle Emploi. Ma conseillère a admis que j’étais la mieux placée pour rebondir en portage salarial dans mon activité. Et puis comme je travaillais régulièrement, je ne touchais l’ARS que très rarement. Mon seul regret ? Une certaine méconnaissance du portage salarial à l’époque par les conseillers de Pôle Emploi… Depuis et avec la convention collective du portage salarial, les choses se sont arrangées et il y a désormais une reconnaissance claire du portage salarial par Pôle Emploi. »

Sources : www.lefigaro.fr

© Illustration : Jackin - Fotolia

 

Retour