Travail indépendant et portage salarial : ce qu’en pensent les français

L’Observatoire du Travail Indépendant et l’institut IPSOS ont réalisé un récent sondage consacré au travail indépendant auprès de 2000 personnes dans le cadre de l’évènement #futureofwork qui a eu lieu le 12 septembre dernier à l’auditorium du journal le Monde. Que faut-il en retenir ?

Du 14 au 21 août dernier, IPSOS a interrogé un panel de 2000 personnes dont 1096 actifs et 119 demandeurs d’emploi sur le travail indépendant.

Un intérêt croissant pour l’indépendance

Tout d’abord, les résultats confirment l’intérêt croissant des français pour cette forme d’activité : 49% du panel est intéressé, 8% des sondés exercent d’ailleurs en indépendant. Ce sont les hommes (52%), les moins de 35 ans (57%) et les cadres (54%) qui sont les plus attirés par le statut. Les chômeurs se sentent à 66% concernés par cette nouvelle forme d’employabilité.

Les aspects positifs du travail indépendant

Plus de 80% des sondés estiment que le travail indépendant est bon pour l’épanouissement professionnel (89% de femmes), pour l’emploi (85%) et pour répondre aux besoins de l’entreprise (82%).

57% des sondés pensent d’ailleurs que cette forme d’activité va se développer dans les prochaines années, avec un essor attendu dans les secteurs du data, du numérique et de la robotique (67% ) ; de l’agroalimentaire, de l’environnement et des énergies renouvelables (56%) ; de la santé, de l’éducation et de la famille (47%).

Les sondés sont-ils bien informés sur le travail indépendant ?

Avec les campagnes grand public lancées au moment de sa création, le statut de micro-entreprise est bien connu par plus de la moitié des sondés. Les nouvelles pratiques comme le temps partagé ou le coworking sont maîtrisées par un quart des sondés.

Le portage salarial encore trop mal connu

Petit dernier de la liste, le portage salarial est encore complètement méconnu par 56% des sondés qui ne savent absolument pas de quoi il s’agit. 28% ont de vagues notions sur le sujet et seulement 16% des connaissances précises.

Le portage salarial : une notoriété qui reste à construire

Encore trop considéré comme un statut « de niche » conçu exclusivement pour les prestataires à haute valeur ajoutée, le portage salarial est pourtant une solution d’employabilité pour une majorité de prestataires de services intellectuels – une dénomination qui regroupe en fait une grande diversité de professions y compris techniques.

La fiabilité, la sécurité que le portage salarial apporte en matière de droits sociaux mériteraient à notre sens qu’il soit mieux promu par les services de l’Etat avec par exemple une campagne grand public d’information.

© Illustration : tashatuvango - Fotolia

 

Retour